Votre

santé.

Descente d’organes et traitement de l’incontinence – 35 à 43 ans

Une descente d’organes ou prolapsus peuvent être présents à divers degrés dépendant de la qualité des tissus et des suites d’accouchement qui accentuent les troubles.

Incontinence :

Un historique médical détaillé, un examen gynécologique spécifique et l’analyse des urines permettent d’orienter le diagnostic et caractériser l’origine de l’incontinence. Un bilan urodynamique permettra de mettre en évidence une éventuelle déficience du sphincter de la vessie (urètre à basse pression). La cystoscopie permet d’examiner l’état de la muqueuse à l’intérieur de la vessie (inflammation chronique, polypes ou autres lésions). L’échographie de la vessie apporte aussi des renseignements supplémentaires.

Globalement il existe 2 types d’incontinence :

  1. Incontinence d’urgence : contraction involontaire du muscle de la vessie donnant lieu à des fuites urinaires et l’envie de faire pipi tout le temps ou une sensation de vidange incomplète. Le traitement est médical par prise de médicaments (famille des anticholinergiques ou β2 mimétiques). Pour les cas résistant au traitement, on préconise l’injection de toxine botulinique dans la paroi de la vessie lors d’une cystoscopie.
  2. Incontinence d’effort : l’origine est mécanique et provoque des fuites urinaires causées par une insuffisance du mécanisme de soutien et de fermeture de la vessie.

Il existe une forme de trouble de la continence chez plus de 30% des femmes ayant accouché par les voies naturelles.

Le cas échéant, lors de cet examen nous évaluons la présence éventuelle maladies de l’anus (marisques, hémorroïdes, fissures). En effet, des problèmes de l’anus peuvent apparaître spontanément ou se manifester après un accouchement. Ils peuvent parfois se développer conjointement à une descente d’organe ou un prolapsus.

Disposez-vous d’un N° d’assurance Suisse ?

 

Le site internet:Médecine et chirurgie esthétiqueLe site internet:Votre bien etreLe site internet:A propos